Les Artistes

image1

Abdoulaye GANDEMA

Abdoulaye GANDEMA vient d’une famille de musiciens et d’artistes de la ville de Koudougou. Il a été formé d’abord par son père Mamadou GANDEMA puis chez TAPSOBA Frères  à OUAGADOUGOU.
A son tour, il a formé ses frères et ses fils ; il a maintenant son atelier à Ouagadougou et emploie environ 20 personnes, pour la plupart de sa famille.

Il fait régulièrement des séjours réguliers en Europe où il présente ses œuvres et anime des stages.

Que ce soit dans sa vision de la femme libérée ou dans son interprétation de l’histoire de son pays, « ses femmes » longues élégantes et rasées, parées de drapé nous livrent leur sensualité avec une grande pudeur.

«  »Tombé tout petit dans la cire au sein de l’atelier paternel, j’ai longtemps magnifié les femmes de mon Afrique.

Puis j’ai voyagé, entrevu le monde, et compris qu’il y avait autre chose, que la planète Terre était un tout, un melting pot extraordinaire où les émotions nous mènent, et que l’art pouvait s’y exprimer comme je le ressentais grâce à mon creuset de bronze.

Cela a bouleversé ma sculpture qui exprime maintenant ma vision du monde, violent, tourmenté, mais aussi, surtout et toujours beau, plein de tendresse, de vie et d’espoir » ».

Les enfants et neveux d’Abdoulaye travaillent dans son atelier

Ismaël Gandema

image2

Hamed Gandema

image3

Issouf Gandema

image4

Alfonse

image5

Autres artistes

Adama GANDEMA

image6

Adama Gandema, frère de Abdoulaye a été formé par ce dernier

Il a maintenant un atelier à Ougadougou.

C’est un talent extraordinaire pour la fabrication de figurines animales, de statues de guerriers et éleveurs Masaï. Il évolue maintenant vers des sculptures de femmes plus contemporaines.

Il expose ses Œuvres dans des galeries à Paris et sur l’ile de Ré.

Daouda Derme

image7

Daouda Dermé (1953) vient de l’une des plus anciennes familles de sculpteurs avec une longue tradition de moulage en bronze, qui remonte à plusieurs  générations .

Daouda a appris le métier de son père et de ses oncles ; et à son tour a enseigné à ses fils.

Son atelier est situé dans la capitale Ouagadougou; il emploie environ 14 personnes, principalement des membres de sa famille. Il expose également en Côte-d’Ivoire

Son thème de prédilection est sur la «vie quotidienne».

Ali Derme

image8

L’artiste Ali Derme (1969) est surtout connu pour ses sculptures traditionnelles africaines, comme le baobab ou les hommes et les femmes au travail.

Ali Derme a appris le métier de son père et de ses oncles.

Rasmane Derme

image9

Rasmane Derme (1953) est l’une des forces motrices de l’atelier dans la capitale Ouagadougou.

L’atelier de ce sculpteur existe depuis des générations.

L’œuvre de Rasmane Derme comprend  sculptures traditionnelles, mais évolue vers des formes modernes. Il est connu pour ses animaux stylisés.

Abou Traore

image10

Abou Traoré (1960) a  commencé à travailler à 10 ans dans l’atelier de son père Assane Traoré

Depuis 1980 il a un atelier  à Bobo Dioulasso.

Ses inspirations sont  la femme et les traditions africaines. Il évolue maintenant vers des sculptures plus contemporaines.

Daouda Traoré

image11

Daouda Traoré (1967) a appris le métier de son père et ses oncles. Son atelier  est situé à Bobo Dioulasso.

Il travaille avec environ 10 personnes, principalement des frères. Il  expose en France et en Espagne

Son œuvre est inspirée de la tradition africaine comme les statues de dogons ou par un style plus moderne d’animaux déclinées sous des formes extra ordinaires et imaginaires, un peu diformes.

Tapsoba Frères

image12

Moussa Tapsoba (1966) et Issouf Tapsoba (1960) frères travaillent ensemble dans leur atelier dans la capitale Ouagadougou.

La société emploie environ 40 personnes. Moussa a appris le métier de son père et de Gandema Mamadou.

Leur œuvre, à l’origine inspirés de la tradition africaine, et des animaux évolue vers un style de personnages plus européen (homme ou femme en tenue de golfeur…)